En coulisses !

(Par Jess) 

Qui se cache derrière les spectacles qui nous font rêver? C’est une question que je me pose souvent, que ce soit devant un film au cinéma, dans un théâtre, une salle de concert ou dans un cabaret. J’adore connaitre l’envers du décor, en savoir plus sur les nombreuses personnes qui travaillent dans l’ombre pour nous offrir un moment d’évasion, écouter les petites anecdotes qui font des coulisses un endroit fascinant.

Ainsi, ce mois-ci avec Lana nous avons tenté de percer certains mystères du Moulin Rouge à l’occasion des Journées Européennes des Métiers d’Art. Si vous nous suivez ici, vous savez que nous avons déjà eu la chance d’assister à la revue « Féérie » du célèbre cabaret/music hall. Nous avions été notamment émerveillées par les costumes des danseuses et danseurs, tous plus extravagants les uns que les autres et nous brûlions d’en savoir plus sur leur création et leur fabrication. Aussi lorsque nous avons appris qu’il était possible de visiter les coulisses ainsi que les ateliers chargés de fournir et d’entretenir les costumes de scène, nous avons sauté sur l’occasion pour assouvir notre curiosité.

***Maison Clairvoy***

Nous avons donc commencé notre visite de deux heures par la maison Clairvoy. Il faut savoir que cette institution de la chaussure fondée en 1945 a été rachetée par le Moulin Rouge et fabrique sur mesure toutes les chaussures du cabaret. La maison travaille également pour le cinéma, d’autres salles de spectacles et même pour les particuliers. La fan de chaussures que je suis était aux anges de voir toutes les étapes de création et de fabrication d’une paire de souliers, du simple dessin, à la réalisation, en passant par le patronage. Tout est fait à la main, et c’est impressionnant de voir la manière de travailler des artisans, minutieuse et précise

.

Une des spécificité du soulier de danse, notamment pour le French cancan est la solidité et la stabilité. Impossible de danser avec des chaussures à talons de ville classiques ! De plus, l’atelier doit être très réactif pour pouvoir réparer si besoin les chaussures des danseuses qui sont souvent malmenées pendant le show (les chaussures, pas les danseuses on est d’accord ^^). Ainsi une paire de chaussures peut être entièrement refaite s’il le faut et durer des années si elle est bien entretenue. On est loin de la durée de vie des chaussures fabriquées de manière industrielle dont on a l’habitude aujourd’hui !

***Moulin Rouge***

Nous avons continué notre périple en passant par LE Moulin Rouge. Lors de notre visite en janvier, nous avions déjà été très impressionées d’entrer dans ce lieu mythique, d’entendre son histoire, d’imaginer le cabaret évoluer avec les décennies. Mais à  l’idée de pouvoir visiter les coulisses nous étions surexcitées ! Après une présentation rapide du lieu, nous avons suivi notre petit groupe direction les coulisses… Moment de grâce et d’émotion lorsque nous sommes passées par la scène pour rejoindre le backstage ! L’occasion unique de pouvoir fouler le même sol que les danseuses et de regarder la salle de leur point de vue. Je crois que Lana et moi en avions le coeur tout serré. J’aurais bien esquissé quelques pas de danse, mais je me suis abstenue, car si le ridicule ne tue pas, il est quand même légèrement embarrassant, surtout dans un lieu aussi exceptionnel !

Côté backstage, nous avons découvert les décors sagement rangés ainsi que les fameux costumes de la revue. Je ne vous apprends rien en vous disant qu’il y a énormément de plumes et de strass et que c’est assez merveilleux ! Entre les costumes de French Cancan traditionnels, se côtoient des tenues plus modernes ou plus artistiques, qui ont en commun d’être toutes plus colorées les unes que les autres. Malheureusement nous n’avions pas le droit de prendre des photos -ô frustration extrême- mais en fouinant un peu sur le net j’ai trouvé de quoi satisfaire votre curiosité…

Petite anecdote : nous avons pu voir le costume qu’Iris Mittenaere, notre Miss France 2016 désormais Miss Univers, avait porté lors de la soirée de son sacre. Il faut donc remercier le Moulin Rouge d’avoir contribué à ramener la couronne très convoitée en France !

***Maison Février***

C’est la maison Février qui s’occupe des costumes et accessoires à plumes du Moulin Rouge. Ce plumassier fondé en 1929 et spécialisé dans le boa nous a chaleureusement accueillies dans sa boutique et dans son atelier situés dans le cabaret pour nous montrer son travail. En entrant dans la boutique on a l’impression d’être dans une caverne d’Ali Baba avec tous ces tiroirs débordant de plumes de toutes les couleurs et toutes les formes ! C’est Editte qui s’est chargée de nous expliquer son métier et la façon dont les costumes sont créés et entretenus.

Ainsi, si la majorité des plumes utilisées sont des plumes d’autruches, on peut aussi en travailler d’autres comme les plumes de coq ou de faisan par exemple, qui vont avoir un rendu totalement différent. Avec Lana nous avons été soulagées d’apprendre que les autruches perdent leurs plumes naturellement deux fois par an pendant leur mue et que ce sont ces plumes qui sont récupérées pour confectionner boa et autres éventails ! Car oui, le glamour c’est bien, mais c’est encore mieux si c’est cruelty-free, et cela nous aurait vraiment peinées si des autruches avaient été maltraitées ou tuées pour leurs plumes. Toutes les plumes des oiseaux protégés par la convention de Washington sont aussi interdites évidemment d’utilisation, ce qui rend parfois le remplacement de plumes sur certains anciens costumes délicat. Nous avons également pu voir comment on confectionnait un boa, ce qui, comme on peut se l’imaginer, est un travail très minutieux.

Nous avons terminé cette visite sur cette note glamour, heureuses d’avoir eu un petit aperçu de ce qui se passe dans les coulisses d’un cabaret aussi prestigieux que le Moulin Rouge. Un petit passage dans la boutique officielle du cabaret, et nous sommes repartie avec les souvenirs de ces plumes, paillettes et jolis souliers plein la tête. Un grand merci à l’équipe du Moulin Rouge de nous avoir invitées et en particulier à Etienne de nous avoir ainsi permis de réaliser un rêve éveillé !

Crédits photo : Le Moulin Rouge (site officiel)
Photos personnelles